Les travaux de la SME se sont déroulés dans une ambiance conviviale, avec une forte mobilisation au plus haut niveau du Gouvernement, qui ont permis des échanges francs sur les différentes thématiques relatives au programme du Forum semaine mondiale de l’entrepreneuriat (SME) du Tchad première  édition du 13 au 19 Novembre 2017. Cette semaine est une opportunité de large mobilisation nationale sur les enjeux du secteur d’entreprenariat des jeunes. Sa tenue est donc une occasion pour le Gouvernement, les ONG, jeunes et partenaires  de communiquer et d’interagir avec le grand public, avant, pendant et après les trois événements. A l’issue des différents travaux en groupes thématiques ou panels, des recommandations  nécessaires à la mise en œuvre ont été formulées en se fondant sur les préoccupations qui ont émergé des discussions.

Il s’agit de :

  • Garantir la paix, la cohésion sociale et la coexistence pacifique entre les jeunes;
  • Organiser les jeunes par secteur d’activité génératrice de revenus dans toutes les régions ;

Dans le cadre de l’optimisation de l’environnement réglementaire :

  • Offrir une part de marché aux startups (20% de marché aux jeunes entrepreneurs)
  • Supprimer les patentes et autres taxes pendant les 5 premières années de l’entreprise des jeunes
  • Exiger des jeunes un nombre minimum de recrutement par startup afin de bénéficier des exonérations : ceci donnera accès à l’emploi et à la promotion des compétences
  • Déterminer un statut spécifique pour les Startups,
  • Exonérer une partie des taxes, les entreprises créées par les jeunes et surtout les jeunes filles entrepreneures;
  • Mettre sur pied un guichet unique: un portail pour que les jeunes puissent avoir les informations nécessaires pour commencer leur business
  • Disposer d’un cadre légal, réglementaire et institutionnel approprié pour garantir la durabilité des acquis du programme
  • Mettre en place et rendre fonctionnelles les équipes d’appui aux jeunes dans les régions pour le montage et la gestion des projets ;

Dans le cadre du renforcement de l’esprit d’entreprise et le développement des compétences :

  • Multiplier les occasions telles que la semaine mondiale de l’entrepreneuriat, festival agrobusiness, tchadtalents, bootcamp, startups et investissements afin de motiver les jeunes à prendre le chemin de l’entrepreneuriat
  • Instituer un prix pour les meilleures jeunes entrepreneurs ;
  • Renforcer les capacités et les compétences de jeunes en montage et gestion des projets pour rendre leurs parcours entrepreneuriaux plus faciles.
  • Renforcer les actions d’information, de capacitation et d’accompagnement des jeunes en vue de produire des projets bancables et une bonne gestion de leurs entreprises ;
  • Le soutien de l’Etat pour l’organisation de telle évènement car il contribue énormément aux développements agricoles du pays. En nous autorisant au moins à utiliser gratuitement sa radio et sa télé pour informer le public;
  • Responsabiliser et renforcer les capacités institutionnelles des jeunes;
  • Favoriser l’émergence des projets d’entrepreneuriat,
  • Appuyer les programmes de développement des compétences

Dans le cadre de la Promotion de la sensibilisation et le réseautage : 90% des entreprises sont fermées au bout de 4 ans manque de réseaux solide et fiable, pour ce faire :

  • Il faut soutenir les initiatives telles que : les afterwork, startup grind, startup weekend et autre initiatives qui visent à faciliter le contact entre entrepreneurs et potentialité de marché.
  • Identifier, informer et orienter les jeunes entrepreneurs de toutes les opportunités nationales et internationales disponibles ;

Dans le cadre de l’amélioration de l’accès au financement

  • Mettre sur pied un fond de garantie pour les jeunes entrepreneurs qui permettra de financer les projets à travers plusieurs filtres (Compétitions, apprentissage, et passation de marché)
  • Réorienter les actions de l’Office Nationale de la Jeunesse et des Sports vers la mise sur pied d’une structure de financement à travers un programme d’accélérateurs et d’incubateurs des projets.
  • Appuyer des Programmes qui favorisent les investissements dans les PME.
  • Etendre les opportunités de microcrédit et micro-finance sur l’ensemble du territoire ;
  • Financer des programmes pouvant accompagner les jeunes détenteurs des idées créatives en les apprenant les techniques de conception du projet ;
  • Renouveler les occasions de rencontre entre les Structures Financières et les jeunes actifs, de préférence des rencontres par secteur d’activité ;

Dans le cadre de la facilitation de l’échange technologique et l’innovation :

  • Réduire les taxes sur l’importation des consommables électroniques et informatiques
  • Mettre sur pied un guichet en ligne permettant aux jeunes de créer leurs entreprises en 24h
  • Réduire les taxes sur l’accès à l’internet afin de permettre aux jeunes de mettre en œuvre l’innovation dans leurs startups et donner la possibilité aux jeunes d’entreprendre.
  • Mettre sur pied un cadre de promotion et de proposition des stratégies d’échange technologique
  • Créer des centres et des incubateurs d’idées innovantes
  • Créer des centres de fabrication et de facilitation d’innovation financée par l’Etat et les bailleurs de fonds

Dans la cadre de la proposition d’amendement de la Stratégie Nationale de l’Entrepreneuriat :

  • Mettre sur pied un cadre inclusif de réflexion sur la stratégie Nationale actuelle afin de proposer une nouvelle stratégie qui prend en compte les difficultés de la jeunesse
  • Une étude doit être faire pour identifier et analyser les facteurs sociaux et culturels qui déterminent le succès et l’échec des initiatives entrepreneuriale au Tchad
  • Déterminer les compétences personnelles qui caractérisent un bon entrepreneur au Tchad
  • Mener des ateliers de réflexions et des tables rondes avec tous les acteurs de l’écosystème entrepreneurial Tchadien afin de proposer des solutions communes :

Dans le Cadre de l’Agrobusiness

  • Valoriser l’agrobusiness comme modèle d’un entrepreneuriat durable
  • Sensibiliser les jeunes ruraux à entreprendre formellement ;
  • Promouvoir les programmes de renforcement des capacités des agriculteurs et éleveurs afin que leurs activités soient génératrices de revenus et qu’ils maitrisent les contours de leurs activités
  • Soutenir la transformation des produits locaux

Enfin, l’évaluation des travaux de la SME a montré que les objectifs initialement assignés ont été globalement atteints, attestant ainsi que les bases de conception et d’élaboration des projets à l’endroit des jeunes seront désormais jetés pour des perspectives prometteuses.

Voir le rapport complet ici  Rapport SME Final